Et si votre corps venait boucler le cycle de la nature? Cette idée folle progresse aux Etats-Unis, au point qu’un projet américain, nommé Urban Death Project, lui consacre toute son énergie à Seattle. Délirant? Sur papier, cette solution est tout à fait envisageable. Ce procédé, d’ailleurs, existe déjà pour le traitement des cadavres d’animaux, récupérés sur les routes. Pour composter les corps humain, l’initiatrice du projet imagine des immeubles de trois étages, situés dans les villes; où la famille du défunt pourrait venir prendre livraison du regretté disparu, réduit à l’état de compost. De quoi booster les fleurs de votre jardin. « Les coutumes changent » déclare Katrina Spade au New-York Times. « Il y a 50 ans, personne ne voulait se faire incinérer. Aujourd’hui, ce nouveau mode d’inhumation pourrait se positionner comme un acte spirituel fort. »

Regardez plutôt la vidéo; et vous comprendrez.